Blogchevron_right Comptabilité, social et juridique chevron_right La Convention Collective

La Convention Collective

Date de dernière mise à jour: 12 avril 2017

1. Comment déterminer la convention collective applicable à son entreprise

Pour déterminer laconvention collectiveapplicable, il y a lieu de vérifier si l'activité et la situation de l'entreprise entrent dans le champ d'application des textes conventionnels.

L’activité principale est en principe déduite du code APE (NAF) qui est attribué par l’INSEE. Toutefois, il est important de signaler que ce code APE n'est admis par les tribunaux que comme une simple présomption.

C'est donc l'activité réelle qui détermine l'assujettissement de l'entreprise ou de l'établissement à des textes conventionnels.

Par ailleurs un code APE peut déterminer plusieursconventions collectives. Dans ce cas, il convient de déterminer l’activité principale de l’entreprise afin d’appliquer laconventionla plus appropriée.

Il est donc possible que deux entreprises ayant un même code APE appliquent desconventions collectives différentes.

2. Application de la convention collective

La convention collective est applicable à tous les salariés de l’entreprise liés par un contrat de travail.

Les textes conventionnels peuvent être plus avantageux que le code du travail. C’est pour cela qu’il convient de se référer aux deux textes afin d’appliquer le plus favorable aux salariés.

Par ailleurs la loi travail permet une nouvelle architecture de la législation au niveau des accords d’entreprise et collectifs mais dans certaines limites.

3. Information et mention de la convention collective

Lors de son embauche le salarié doit être informé de laconvention collectiveapplicable dans l’entreprise. Le salarié doit également pouvoir la consulter à tout moment.

Par ailleurs, celle-ci doit apparaître sur le bulletin de paie. En l’absence de cette mention, cela pourrait causer un préjudice au salarié. Cependant pour que ce manquement de l’employeur soit considéré comme préjudice, c’est au salarié d’apporter la preuve du préjudice.

Pour rappel, ce manquement de l’employeur relatif aux mentions du bulletin de paie reste puni d’une contravention de 3ème classe (jusqu’à 450 € d’amende pour les personnes physiques et 2 250 € pour les personnes morales).

Autres articles à lire

Démarrez votre essai gratuit de 14 jours dès aujourd’hui !

Clementine est la solution idéale pour gérer de façon simple, rapide et efficace votre comptabilité.
On sera toujours là pour vous aider !

Commencez gratuitement Stella