Liste des prestations comptables > Quel régime d’imposition ?

Quel régime d’imposition ?

Le régime fiscal dépend principalement du choix du statut juridique. Mais ce critère peut vous permettre de faire votre choix parmi les statuts juridiques. En fonction de votre situation et de votre projet, vous pourrez déterminer quel régime fiscal est le plus adapté à la création de votre entreprise d'éléctricité. Il existe trois types de régimes fiscaux en France à savoir le régime réel normal, le régime simplifié et le régime micro. Une fois le choix fait, il est important de respecter toutes les réglementations fiscales (déclaration, transmission d’informations, paiement…).

Léo, Création d'entreprise en ligne chez Clementine

Des questions à propos de la gestion de votre entreprise ?
Appelez-nous au 03 83 93 14 14 ou par chat.

Devis gratuit et simulation

Estimer ma compta

Les questions fréquentes pour gérer son entreprise d'electricien

Nous pourrions peut-être y répondre ici

Quelles sont les déclarations d’impôt à réaliser ?

Dans la gestion d’une entreprise, les multiples déclarations sont à réaliser avec précision. En effet, en fonction de votre régime d’imposition, de la taille de l’entreprise ou encore du statut juridique, une entreprise est amenée à réaliser de nombreuses déclarations. Voici les trois déclarations principales :

  • La déclaration des bénéfices : toutes les entreprises sont tenues de réaliser cette déclaration. En fonction que l’entreprise est soumise à l’IR ou à l’IS, la date de déclaration varie (mensuelle, trimestrielle, annuelle).
  • La déclaration de TVA : cette déclaration dépend principalement du régime de TVA (régime normal, régime simplifié, régime de franchise de TVA)
  • La déclaration de CET : déclaration d’impôts annuelle de la CVAE obligatoire et déclaration de la CFE optionnelle

Quelles sont les obligations comptables en auto-entrepreneur électricien ?

Avec ce statut d’auto-entrepreneur, l’entreprise se voit allégée au niveau de la comptabilité. Les obligations comptables pour une entreprise en auto-entrepreneur consistent à tenir à jour deux documents à savoir un livre de recettes et un registre des achats. Ces informations doivent être conservées pour une durée de dix ans. Le livre de recettes comporte toutes les recettes perçues par l’entreprise. Il est généralement représenté par un tableau comportant les informations suivantes : date de la vente ou de la prestation, numéro de la facture, le nom du client, la nature de l’opération ainsi que le montant de la vente et le mode d’encaissement. Le registre des achats récapitule en détail tous les achats effectués en précisant le mode de règlement utilisé. Il est accompagné de tous les documents nécessaires pour la justification.

Les questions fréquentes pour gérer son entreprise d'electricien

Nous pourrions peut-être y répondre ici

Dans la gestion d’une entreprise, les multiples déclarations sont à réaliser avec précision. En effet, en fonction de votre régime d’imposition, de la taille de l’entreprise ou encore du statut juridique, une entreprise est amenée à réaliser de nombreuses déclarations. Voici les trois déclarations principales :

  • La déclaration des bénéfices : toutes les entreprises sont tenues de réaliser cette déclaration. En fonction que l’entreprise est soumise à l’IR ou à l’IS, la date de déclaration varie (mensuelle, trimestrielle, annuelle).
  • La déclaration de TVA : cette déclaration dépend principalement du régime de TVA (régime normal, régime simplifié, régime de franchise de TVA)
  • La déclaration de CET : déclaration d’impôts annuelle de la CVAE obligatoire et déclaration de la CFE optionnelle

Avec ce statut d’auto-entrepreneur, l’entreprise se voit allégée au niveau de la comptabilité. Les obligations comptables pour une entreprise en auto-entrepreneur consistent à tenir à jour deux documents à savoir un livre de recettes et un registre des achats. Ces informations doivent être conservées pour une durée de dix ans. Le livre de recettes comporte toutes les recettes perçues par l’entreprise. Il est généralement représenté par un tableau comportant les informations suivantes : date de la vente ou de la prestation, numéro de la facture, le nom du client, la nature de l’opération ainsi que le montant de la vente et le mode d’encaissement. Le registre des achats récapitule en détail tous les achats effectués en précisant le mode de règlement utilisé. Il est accompagné de tous les documents nécessaires pour la justification.