Création

Coursier

Bien démarrer votre comptabilité en créant votre entreprise chez un Expert-Comptable.

  • Aide au choix du statut par nos juristes
  • Prise en main des formalités administratives
  • Obtention de votre K-bis rapidement

Certifiez votre comptabilité avec l’Expert-Comptable Clementine

Parlez-nous un peu de votre entreprise

Wave hero
  • Aide au choix du statut par nos juristes
  • Prise en main des formalités administratives
  • Obtention de votre K-bis rapidement

Certifiez votre comptabilité avec l’Expert-Comptable Clementine

Parlez-nous un peu de votre entreprise

Vague footer

Rejoignez plus de 8 000 entrepreneurs comme vous

Rejoignez plus de 8 000 entrepreneurs comme vous

Logo GoogleNote Google 4,3/5 (+ 1000 avis)

Création de votre entreprise en 3 étapes

Etape 1

Choisissez votre
statut juridique

Etape 2

Nous rédigeons vos
statuts

Etape 3

Obtenez votre
KBIS

Lancer son activité
de coursier

  • L’activité de coursier est une activité commerciale en plein essor, notamment grâce à l’arrivée des plateformes de livraison de repas comme Deliveroo ou Uber Eats. Cela consiste à livrer un produit pour le compte d’un client à une personne qui a commandé ce produit au préalable et qui souhaite le recevoir à un endroit spécifique.

  • Les livreurs, qui sont dans leur grande majorité des micro-entrepreneurs, sont rémunérés à l’heure ou à la livraison. Le taux de cotisations sociales d’un coursier à vélo micro-entrepreneur est de 23,1% de son chiffre d’affaires. L’impôt sur le revenu au prélèvement libératoire est, lui, d’1,7% du chiffre d’affaires.

Coursier

Aucun diplôme requis

La profession de coursier est ouverte à tous car elle ne nécessite pas de détenir un diplôme particulier. Il faut toutefois noter que les conditions nécessaires au lancement de votre activité vont dépendre du véhicule que vous allez utiliser pour effectuer vos livraisons.

Si vous utilisez une voiture, une moto ou un scooter, vous devrez être titulaire d’une attestation de capacité de transport, dont l’obtention est conditionnée au suivi d’une formation et à la réussite d’un examen. Vous serez également dans l’obligation de vous inscrire au Registre électronique national des entreprises de transport par route. Cette inscription implique de justifier des trois conditions fixées par la Direction Régionale de l’Equipement (DRE): la capacité professionnelle décrite ci-dessus, mais aussi l’honorabilité professionnelle et la capacité financière. Pour en savoir plus sur ces deux derniers points, rendez-vous dans la fiche métier "Créer son entreprise de transport de colis" (lien fiche).

En cas de livraison à vélo, électrique ou non, ce n’est pas obligatoire. Dans tous les cas, l’activité de coursier comportant des risques, il est nécessaire de souscrire à une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro).

Choisir le bon statut juridique

Le statut juridique le plus prisé pour lancer son activité de coursier est celui de micro-entrepreneur. Sa création est facile, rapide et se fait entièrement en ligne. Forme juridique avantageuse pour les jeunes entrepreneurs, elle l’est aussi pour toute personne qui souhaite éviter les contraintes administratives.

Devenir coursier via une micro-entreprise va également vous permettre, outre le fait de pouvoir cumuler cette fonction avec une activité salariée, de profiter d’un régime social et fiscal simplifié, ainsi que d’une comptabilité très facile à tenir. Si néanmoins vous désirez être accompagné, sachez que les experts-comptables de Clementine sont à votre service (lien page contact).

Notons toutefois que vous ne pouvez pas créer une micro-entreprise si vous êtes déjà chef d’entreprise affilié à la sécurité sociale des indépendants, c’est-à-dire gérant majoritaire d’une SARL ou d’une EURL, ou micro-entrepreneur pour une autre activité. Vous pouvez cependant ajouter facilement une nouvelle activité à votre micro-entreprise existante. Cela vous permettra d’exercer votre activité de coursier sans créer une nouvelle structure.

Un inconvénient de ce régime est que votre chiffre d’affaires est limité à un plafond annuel de 32 900 euros. Si vous dépassez ce seuil, vous ne pourrez plus bénéficier du régime avantageux de la micro-entreprise et devrez passer en société.

Mais vous pouvez aussi très bien décider de créer directement votre société: une SASU ou une EURL, qui sont les formes unipersonnelles de la SAS et la SARL. En optant pour un de ces statuts, vous pourrez travailler de manière plus intensive sans craindre pour le seuil de chiffre d’affaires ou encore vous associer avec d’autres coursiers. Vous serez également en mesure de protéger votre patrimoine privé grâce à une responsabilité limitée à votre apport au capital social de votre entreprise.

Si vous n’êtes pas sûr de ce qui sera le meilleur choix pour vous, n’hésitez pas à contacter nos équipes d’experts-comptables. Ils vous aiguilleront au mieux dans la création de votre entreprise.

Coursier
Coursier

Les formalités d’immatriculation

Si vous avez fait le choix de la micro-entreprise, la première étape, c’est d’effectuer une déclaration de début d’activité. Pour cela, il faut fournir une copie de sa carte d’identité, ainsi que le formulaire "P0 Micro-Entrepreneur", aussi appelé Cerfa P0. Cette déclaration doit obligatoirement être réalisée en ligne, via le portail Auto-Entrepreneur.

Être coursier micro-entrepreneur, c’est créer une entreprise de prestation de services. Vous devez en ce sens vous immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Les formalités d’immatriculation sont à accomplir au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) du département dans lequel vous souhaitez vous implanter. Lorsque le CFE aura validé votre dossier, vous recevrez l’ensemble des documents nécessaires au démarrage de votre activité. Pour retrouver tous les détails liés à la création d’une micro-entreprise, rendez-vous sur la fiche pratique qui lui est consacrée (lien fiche pratique micro-entreprise).

Si vous avez choisi de lancer votre activité de coursier au moyen d’une société, vous devez en déposer les statuts, là aussi au CFE de la CCI du département dans lequel vous souhaitez vous implanter. Ainsi, une fois votre dossier avalisé, vous recevrez votre immatriculation.

Son coût dépend du statut juridique que vous aurez choisi. C’est gratuit si vous avez décidé de vous lancer en tant que micro-entrepreneur, mais vous devez compter plusieurs centaines d’euros pour une société.

Une fois la société officiellement créée (immatriculée donc), une annonce devra être publiée dans un journal d’annonces légales (JAL) afin d’informer les acteurs économiques de la création de celle-ci. Le coût de la parution est d’environ 150 euros.

Vous pouvez retrouver les détails des démarches nécessaires à la création de votre société dans nos fiches pratiques (SAS, SASU, SARL, EURL et micro-entreprise). Le processus y est repris étape par étape pour vous guider au mieux.

Créer votre entreprise
Coursier
Coursier

Trois régimes d’imposition

Votre régime d’imposition va dépendre de deux éléments: votre statut juridique, mais aussi votre chiffre d’affaires.

Trois régimes existent: le régime micro-fiscal (celui du micro-entrepreneur), le régime réel-simplifié et le régime du bénéfice réel. Ils se distinguent par des seuils de chiffre d’affaires différents et des dispositifs plus ou moins complexes.

Par ailleurs, les deux types d’impôt auxquels une entreprise peut être soumise sont:

  • Par ailleurs, les deux types d’impôt auxquels une entreprise peut être soumise sont:
  • L’impôt sur les revenus (IR) au barème progressif de l'impôt sur le revenu

En principe, une société est imposée à l’impôt sur les sociétés, mais il est possible de faire le choix de l’impôt sur le revenu. C’est le cas pour la SAS, la SASU et la SARL (pendant cinq exercices). C’est l’inverse pour l’EURL qui est imposée à l’IR, mais qui peut faire le choix de l’IS. Pour la micro-entreprise, c’est l’IR obligatoirement.

Vague footer

L'offre adaptée aux entrepreneurs

Illustration
Création d'entreprise

Nous créons votre entreprise SASU / SAS / SARL etc, en vous conseillant et en rédigeant vos statuts.

0€+ formalités légales
Questions fréquentes

Quelle rémunération pour un coursier ?

add

Comment distinguer une activité de coursier d’une activité de transport de marchandises ?

add

Quelle fiscalité pour le coursier micro-entrepreneur ?

add

Créez votre entreprise en toute sérénité avec Clementine

Clementine est la solution idéale pour gérer de façon simple, rapide et efficace votre comptabilité.
On sera toujours là pour vous aider !

Commencez gratuitement Stella